Philippe Gabilliet est professeur à ESCP Europe, et est notamment connu depuis 2006 pour cette vidéo sur la chance.

J’ai trouvé intéressant de rencontrer Philippe pour ma série d’interviews sur la rupture, car les concepts de chance, d’espoir, d’optimisme, sont des choses qui sont assez éloignées en apparence du contexte de séparation amoureuse.

Allez donc suggérer à une âme en peine qu’il peut provoquer sa chance et qu’il doit rester optimiste malgré les circonstances si vous ne voyez pas de quoi je veux parler 🙂

Je me posais plusieurs questions en préparant l’interview, les voici :

  • L’optimisme,  n’est-ce pas l’espérance qu’une prophétie auto-réalisatrice avance masquée ? 
  • Dans le contexte d’une rupture amoureuse, si l’optimisme et l’espoir sont des notions connexes, ne peut-on pas distinguer le bon optimisme du mauvais optimisme 
  • Une boutade veut que « le pessimiste, c’est un optimiste qui a de l’expérience »; si on considère que la rupture amoureuse puisse être l’ « expérience » sus-nommée, quelles sont les clés pour inverser le processus ?
  • Lors d’une rupture, toujours, l’optimisme peut facilement revêtir l’apparence du déni. Comment faire la différence, pour soi d’abord, et pour quiconque commente notre optimisme/déni ?

Naturellement et comme d’habitude, si vous préférez la version audio, vous pouvez la retrouver ci-dessous.

PS : Si vous avez aimé cet article, likez 43-jours.fr et vous serez tenu au courant des nouvelles publications. Et en plus ça me fera plaisir 🙂

A propos de l’auteur

Je m’appelle Basile Bernard ! Je suis l’auteur du programme "Surmonter un rupture amoureuse" et j’ai aidé plus de 4000 personnes dans leur rupture. Voici "Surmonter une rupture amoureuse en 43 jours".