Comme moi, peut-être, vous en êtes au « deuxième service ».

Ce que j’appelle avec humour le « deuxième service », c’est le fait d’avoir déjà eu dans votre vie une relation longue, d’avoir eu un ou des enfants de cette relation, et après que celle-ci (la relation) fut terminée, vous avez désormais tout loisir de renouer une nouvelle relation : le deuxième service !

Or, il n’est pas tout à fait impossible que vous ayez rencontré quelqu’un via ce qu’il est convenu d’appeler « les sites de rencontre ». Il n’y a naturellement aucune honte à cela, mais voilà. Dans la mythologie enfantine, les histoires de princes & princesses sont nombreuses, les conclusions en forme de « ils vécurent heureux et eurent… » sont légion, et il n’est pas rare d’avoir quelques épreuves à franchir pour éprouver son amour pour l’autre. Dragons, sorcières, marâtre, demi-soeurs jalouses et j’en passe.

En revanche, de site de rencontre, point. Ainsi donc, ayant moi-même rencontré une bouleversante jeune femme sur l’un de ces services en ligne, lorsque l’affaire fut suffisamment sérieuse pour m’en ouvrir à mes enfants, il fallu m’expliquer.

(En préambule, il n’est pas inutile de préciser que mes enfants sont deux garçons de 7 et 9 ans.)

les enfants
« Dis Papa, est-ce que tu peux nous raconter comment tu as rencontré Carmen ?«   (pour préserver l’anonymat de ma compagne, nous l’appellerons ici Carmen, pour tout ce qu’elle a de mystère dans l’opéra éponyme, et puis parce que c’est ce que j’écoute en écrivant ces lignes, et puis, je fais ce que je veux, non ?)

moi, embarrassé
« Alors, comment vous dire… Peut-être savez-vous comment on rencontre quelqu’un, lorsque vous êtes célibataire ? »

les enfants
« Ben oui, c’est comme à la récréation, lorsqu’une fille nous plait, on va lui parler, ou alors on parle à ses copines… »

moi
« En effet, précisons néanmoins que ça peut être une fille ou un garçon, en réalité on ne choisit pas vraiment de qui on tombe amoureux, et d’ailleurs, on peut même parfois tomber amoureux d’un garçon, et un peu plus tard d’une fille ou inversement, il n’y a pas de règle. Cependant, que croyez-vous qui fait que l’on tombe amoureux de quelqu’un ?« 

les enfants
« Parce qu’une fille est jolie, et puis aussi si elle est gentille »

moi
« En effet, ça fait partie des raisons, même si les raisons sont différentes pour chacun. Pour moi par exemple, c’est très important d’avoir de l’humour et d’être intelligent(e). Mais alors, comment je fais, moi, qui ne vais pas dans la cour de récréation pour rencontrer quelqu’un comme ça ? »

les enfants
« Dans la rue ? »

moi
« Dans la rue, c’est assez compliqué, vous voyez bien que les seules personnes qui viennent nous voir dans la rue, en général, ils veulent des sous, alors je ne suis pas sur que ça rassure vraiment quelqu’un lorsqu’on fait comme ça. Et puis surtout, si on cherche une jolie fille, dans la rue, ça se voit, mais si on cherche une rigolote intelligente, c’est plus difficile de s’en rendre compte. »

les enfants
« Mais alors, comment on fait ? »

moi
« Et bien, justement, il y a beaucoup de gens qui se posent cette question, et ils se sont rassemblé sur Internet. Ils écrivent un genre de lettre, ils répondent à des questions comme ‘est-ce que tu aimes le canoë-kayak, combien tu mesures, de quelles couleurs sont tes yeux ?’ etc.
Et ça permet à quelqu’un comme moi de rechercher quelqu’un qui va avoir des centres d’intérêts en commun avec moi« 

les enfants
« Mais alors, tu cherches comme dans un catalogue ? »

moi, surpris
« Oui, exactement comme dans un catalogue. Sauf que, forcément, savoir que quelqu’un aime la tarte au pomme et mesure 1,60m, ça ne suffit pas vraiment pour savoir si on va se plaire, alors à votre avis, comment fait-on ? »

les enfants
« Il faut discuter ? »

moi
« Oui, c’est ça, d’abord on commence par s’envoyer des lettres sur Internet ou par SMS, et là on commence à savoir si ça va plutôt marcher, ou plutôt pas marcher »

les enfants
« et alors, après il se passe quoi ? »

moi
« Par exemple, lorsqu’on a commencé à trouver avec Carmen qu’on pourrait peut-être se rencontrer, on a convenu d’aller diner au restaurant et d’aller voir un concert. Ce qui est compliqué, c’est qu’on rencontre quelqu’un avec qui on a déjà un peu discuté, mais on s’est jamais vu en vrai. Alors parfois on est déçu, c’est pas comme on s’était imaginé, et d’autre fois, c’est bien. Avec Carmen, c’était bien. »

les enfants, à moitié dégoutés mais curieux quand même
« Et vous vous êtes fait des bisous ? »

moi
« Pas tout de suite, mais comme on passait une bonne soirée, au bout d’un moment, je me suis approché d’elle d’une manière suffisamment claire pour qu’elle sache que j’allais l’embrasser, mais suffisamment lentement pour qu’elle puisse m’arrêter si elle n’avait pas envie. Les bisous, il faut absolument que les deux personnes soient d’accord, sinon c’est nul. »

les enfants
« Mais alors, depuis ce jour là, vous êtes amoureux ? »

moi
« Ca n’est pas quelque chose qui arrive tout de suite. D’abord, on apprend à se connaitre. Parce que c’est facile de dire qu’on aime la tarte au pomme dans le ‘catalogue’, mais parfois, on découvre qu’en vrai, la personne n’aime pas la tarte au pomme autant que ça. C’est curieux, mais il y a des tas de gens qui essayent d’être autre chose que ce qu’ils sont sur le ‘catalogue’, et on finit toujours par s’en rendre compte, et c’est pour ça qu’on est déçu. Mais si ça marche, à la fin on peut tomber amoureux. »

les enfants
« Mais maintenant, tu es toujours dans le ‘catalogue’ ? »

moi
« Ha ha ha ! Non, moi je ne suis jamais retourné sur le ‘catalogue’ depuis, mais il arrive que des gens restent très longtemps sur le ‘catalogue’ en espérant trouver mieux que les personnes qu’ils ont déjà rencontrées. Mais moi, je sais bien que je ne trouverai jamais une personne aussi chouette que Carmen, vous ne trouvez pas ? »

les enfants
« Ca c’est vrai, elle est drôlement chouette, Carmen ! »

Avez-vous aimé cet article ? En likant 43-jours.fr, vous serez tenu au courant des nouvelles publications. Et en plus ça me fera plaisir 🙂