N’importe qui peut vous conseiller sur vos choix à l’approche d’un mariage. Qu’il s’agisse du vin, du bouquet, de la robe, tout le monde a déjà assisté à suffisamment de cérémonie pour avoir son avis sur la question. Mais sur « se reconstruire après une rupture » ? C’est une autre affaire !

A propos de séparation, chacun voit midi à sa porte et il est malaisé pour les néo célibataires de savoir à quel saint se vouer et les recommandations tiennent souvent plus de la lapalissade.

Ainsi, plutôt que de vous suggérer de « vous changer les idées« , voici 10 recommandations éprouvées pour éviter les affres de la rupture catastrophique !

Comment se reconstruire après une rupture ?

1/ Arrêtez Facebook quelques jours…

Que ce soit par dépit ou simplement principe de réalité, les raisons sont nombreuses pour vouloir changer son « Relationship status » (voir à ce sujet « bloquer son ex sur Facebook »)

Ne parlons pas des statuts sibyllins du genre « une bonne chose de faite ! ». Personne n’est dupe, et ce qui est marqué sur Facebook deviendra rapidement plus réel que ce que vous pensez vraiment. « Les paroles s’envolent, les écrits restent… » dit le proverbe, et on pourrait même rajouter « …surtout si c’est sur Facebook ! »

S’il reste une chance de se remettre ensemble, n’allez pas tout faire foirer sur Facebook.

2/ How much is too much ?

On a tous envoyé un texto dans un état second à 2 heures du matin, ou encore balancé un long texte par mail tapé depuis son portable sans aucune relecture à la suite d’un coup de sang. Ce genre d’excès ne vous rendra AUCUN service.

A propos d’excès, lors des soirées arrosées, le mieux est encore de vous débarrasser de votre portable, idéalement dans la poche de votre meilleur ami le temps de retrouver une certain sobriété. Vous ne le regretterez pas.

3/ Quelle est la différence entre souvenir et symbole?

Vous connaissez forcément dans votre entourage quelqu’un qui vous a raconté avoir brûlé toutes les affaire de son ex, albums photo compris, pour faire passer la douleur. Bien entendu, lorsqu’un objet a une valeur symbolique, pourquoi pas, on peut lancer son alliance dans un lac (ou dans les toilettes, question de symbole, là encore) mais les souvenirs doivent être conservés.

Souvenez-vous, ce vieux disque dur cassé que vous conservez depuis vos études dans l’espoir de récupérer un jour vos photos et vos mails de votre Erasmus en Italie. Ne seriez-vous pas en train de faire pareil avec tous ces souvenirs ?

4/ Attention à ce que vous dites!

Les écrits restent, on l’a vu dans le premier point, mais les paroles sont retenues, n’est-ce pas mesdames ? 🙂

Elever la voix, s’invectiver n’apporte rien à part de nouveaux points d’achoppement futurs. Vous voulez une preuve ? Votre ex vous bassine depuis dix ans à propos de ce Noël où vous n’avez pas proposé de l’accompagner à la messe de minuit, alors imaginez le tableau maintenant que vous n’êtes plus ensemble si vous vous mettez à débiter toutes les vacheries qui vous viennent à l’esprit ?

5/ Les amis c’est sacré

Naturellement, vos amis vous soutiendront. Mais vous entendre vous plaindre à longueur de temps n’est pas plus divertissant pour vos potes que pour les autres. Vos amis vous ménageront un certain temps, mais vous risquez de perdre leur amitié au passage. Voyez vos potes pour vous marrer, c’est fait pour ça, pas pour pleurnicher. Se reconstruire après une rupture en passe par là !

6/ Moi d’abord !

Au moment où on « répartit les actifs », lorsque l’on est le/la « largué(e) », on est souvent tenté d’être coulant face aux requêtes de son ex. Ca n’est pas parce que tenir vos positions n’est pas compatible avec les plans de votre ex qu’il faut en déduire que vous êtes en train de dire non à tout, ni même de lui nuire.

Votre ex tentera certainement de vous persuader du contraire, et défendre votre part sera très dur. Ne lâchez rien. Ou vous vous en mordrez les doigts.

7/ Changez vos habitudes

A priori, si vous êtes en pleine rupture, c’est que tout n’est pas à garder dans votre comportement. Naturellement, vous êtes quelqu’un de très bien, n’en doutons pas, mais la routine du couple génèrent quelques mauvaises habitudes.

Mettez le doigt dessus et tordez-leur le coup. (Oui, sortir les poubelles en caleçon est une mauvaise habitude)

8/ Tu es magnifaïque, chéri !

Ca remonte à quand votre dernier achat ? Les dernières fringues neuves que vous avez, vous les tenez de votre tante à Noël dernier… Mettre les mêmes habits qu’il y a 5 ans quand vous avez emménagé avec votre ex, c’est au mieux has-been, et au pire lamentable. D’autant que vous avez certainement changé de taille.

Heureusement, il existe deux choses merveilleuses appelées « shopping » et « carte bleue ».

9/ Les bienfaits de la solitude pour se reconstruire après une rupture

Si l’on écoute l’entourage, l’idée de rester célibataire est un sacerdoce. A en croire les gens, être seul(e) n’est acceptable qu’en attendant de ne plus l’être.

C’est bien sûr faux (et complètement con) les bénéfices de la vie de célibataire sont innombrables, essayez si vous ne me croyez pas !
(commencez par découvrir la théorie du tabouret)

10/ L’heure des choix

Une fois seul(e), plus question d’utiliser des alibis du genre « j’ai pas vu ce film, ce soir là il y avait match » ou « j’aurais voulu un coupé sport mais madame a voulu une familiale » 

Désormais, vous êtes maitre de votre destin (je sais, je cite Mandela dans un article sur la rupture, la ficelle est usée 🙂 ) et plus personne ne se mettra en travers de votre chemin. Et si vous avez besoin d’aide pour avancer et arrêter de souffrir, découvrez notre programme complet en 43 jours pour se remettre d’une rupture

Alors ? Vous voulez faire quoi maintenant pour se reconstruire après une rupture ?
Vous voulez vraiment quoi ? Faire vraiment quoi ?
Qu’attendez-vous ? 🙂

Avez-vous aimé cet article ? En likant 43-jours.fr, vous serez tenu au courant des nouvelles publications. Et en plus ça me fera plaisir 🙂